Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Naviguer à contre-courant ?

Les mobilisations transnationales pour une gouvernance communautaire de l’eau et des forêts en Amérique latine

Au croisement de la géographie politique et de la sociologie des mouvements sociaux, cet ouvrage décrit les dynamiques transnationales ainsi que les processus d’adaptation entre gouvernance communautaire et néolibéralisme vert. Loin de rester cantonnées à l’échelle locale, les organisations communautaires tentent de se défaire de leur image d’acteurs vulnérables et de transformer leurs modes de gestion collective des ressources naturelles. Alors que la Confédération latino-américaine des organisations communautaires de services d’eau potable et assainissement (CLOCSAS) privilégie le rapprochement entre organisations communautaires de l’eau, gouvernements et experts internationaux, l’Alliance mésoaméricaine des peuples et forêts (AMPB) regroupe les communautés forestières autochtones dans le but de sécuriser leurs territoires et d’accroître leur visibilité internationale.

Avec le soutien du Fonds national suisse et du Fonds Rappard de l’université de Genève.

2020

Émilie Dupuits

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Sciences humaines et sociales | Environnement
Sciences humaines et sociales | Sociologie

Collection : Des Amériques

filet

Format : 16,5 x 24 cm
Nombre de pages : 280 p.

Illustrations : N & B

ISBN : 978-2-7535-7891-3

Disponibilité : en librairie
Prix : 25,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

  • Résister ou s’adapter face à la globalisation des biens communs
  • Espaces de régionalisation : intégration, résistances et marginalités
  • Espaces d’internationalisation : opportunisme, recadrages et (dé)politisation
  • Espaces de professionnalisation : formalisation, technique et expertise
  • Exclusions, adaptations et pluralisme

Émilie Dupuits est titulaire d’un doctorat en sciences de la société de l’université de Genève. Elle est actuellement chercheuse invitée au sein de la faculté des Sciences sociales et humaines de l’Université centrale d’Équateur où elle réalise une recherche postdoctorale.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 21 septembre 2020

Presses Universitaires de Rennes