Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Les Prétoriens du Général

Gaullisme et violence politique de 1947 à 1959

Fondé par de Gaulle en 1947, le Rassemblement du Peuple Français (RPF) se dote d’un puissant service d’ordre (SO) pour se protéger de la violence communiste. Ce puissant appareil de sécurité met au point un protocole efficace pour sécuriser les meetings et campagnes d’affichage. Avec ses gros bras et sa « brigade volante », le RPF tient la rue et permet au Général d’exister politiquement. L’ouvrage questionne la nature paramilitaire de ce service d’ordre, interroge son rapport banalisé à la violence, et analyse les pratiques de clandestinité, d’infiltration et d’espionnage issues de la Résistance.

Avec le soutien du Centre de recherche universitaire lorrain d’histoire-université de Lorraine.

2018

François Audigier

filet

Domaines : Histoire | Histoire contemporaine
Histoire | Histoire politique de la France au XXe siècle

Collection : Histoire

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 388 p.

ISBN : 978-2-7535-7543-1

Disponibilité : en librairie
Prix : 30,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Un service d’ordre militarisé en contexte de Guerre froide (1947-1954)

  • Printemps-hiver 1947 : les échecs d’une mise en place brouillonne
  • Reprise en main du SO par le tandem Rémy/Ponchardier début 1948 et contre-offensive victorieuse face aux communistes
  • Les dérapages du SO gaulliste à Grenoble en septembre 1948 affectent l’image du RPF
  • De la fin 1948 à 1951, le colonel Carré puis le général Billotte réorganisent le service d’ordre
  • Ponchardier fait du SO le bastion militant d’un RPF en crise (1952-1954)

Fonctionnement, image et enjeux du service d’ordre gaulliste de 1947 à 1954

  • Un modèle militaire
  • Modalités et significations de la violence militante produite et subie par le SO gaulliste : ce que cogner veut dire
  • L’héritage de la Résistance et l’influence de la guerre froide : du SO au SR
  • Des rapports compliqués avec le reste du Rassemblement

Du SO du RPF au Service d’action civique (SAC)

  • De la traversée du désert aux complots du printemps 1958, les anciens du SO gaulliste restent en contact et en action (1954-1958)
  • Du sacre de la place de la République à la fondation du Service d’action civique (1958-1959)

François Audigier est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine, spécialiste du gaullisme et de la violence militante en France au XXe siècle.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 12 novembre 2018

Presses Universitaires de Rennes