Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Beaux-livres ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Revue d'histoire de l'enfance « irrégulière » - N° 19

Abandon d’enfants et parents abandonneurs

XIXe-XXIe siècles

Ce numéro est consacré à l’abandon d’enfants du XIXe siècle à nos jours. Sans exclure du champ d’investigation ni le sort des enfants abandonnés ni les structures qui les prennent en charge, il s’intéresse en particulier aux parents qui abandonnent. Fille-mère d’hier ou mère adolescente d’aujourd’hui, la mère célibataire y tient une place importante, tant elle apparaît comme la figure emblématique de l’abandonneuse. Néanmoins, derrière l’apparente permanence des deux grands ressorts du délaissement d’enfants – pauvreté d’une part, dissimulation des naissances hors-mariage et stigmatisation de cette maternité solitaire qui inquiète et qui choque d’autre part –, il convient de scruter également les variations, selon les lieux et les époques, des itinéraires sociaux qui conduisent à la séparation. Il s’agit aussi de souligner dans l’histoire de l’abandon le poids de l’événement, guerre ou crise économique notamment. Quant à l’effacement des familles d’origine après que l’abandon a eu lieu, il apparaît qu’il n’est ni systématique ni irréversible. Qu’ils soient empêchés par la misère ou la réprobation morale, certains parents se refusent en effet à disparaître définitivement, et tentent de négocier avec les structures d’accueil ou de contourner leurs règles afin de maintenir un lien que l’abandon est censé avoir dissout. D’autres essaient, lorsque leur situation s’est rétablie ou normalisée, d’obtenir la restitution de leur enfant. Tous doivent faire face aux réticences d’institutions profondément attachées à leurs principes éducatifs et convaincues de faire mieux pour leurs jeunes protégés que des parents considérés bien souvent comme incapables ou indignes.

2017

Antoine Rivière (Dossier dirigé par)

filet

Domaine : Histoire | Histoire contemporaine

Revue : Revue d'histoire de l'enfance « irrégulière »

filet

Format : 20 x 23 cm
Nombre de pages : 230 p.

ISBN : 978-2-7535-6467-1

Disponibilité : en librairie
Prix : 18,00 €

 

  • Sommaire

Dossier

  • Sylvie Hanicot-Bourdier, La difficile prise en charge de l’enfance abandonnée dans la Biscaye du début du XIXe siècle
  • Nathalie Brémand, Les premiers socialistes et les femmes abandonneuses (1830-1850)
  • Isabelle Grenut, L’enfant abandonné et sa famille d’origine : quel lien après la séparation ? Le cas des Basses-Alpes durant la IIIe République
  • Antoine Rivière, Des pupilles ordinaires. Les enfants juifs recueillis par l’Assistance publique de Paris sous l’Occupation (1940-1944)
  • Olha Mykytyn-Gazziero, L’abandon d’enfant en Ukraine avant et après la dissolution de l’URSS (1917-2016)

Varia

  • Laetizia Castellani, La délinquance juvénile au début du XXe siècle : les parcours de deux adolescents meurtriers d’Aregno
  • Jean-Jacques Yvorel, Placement et travail avec les familles à l’Éducation surveillée de 1945 aux années soixante-dix

Sources et espaces de recherche

  • Martine Chalandre, Le musée des nourrices et des enfants de l’Assistance publique d’Alligny-en-Morvan

Comptes rendus d’ouvrages et actualité bibliographique

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 14 novembre 2019

Presses Universitaires de Rennes