Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

filet

[ Contact ]

Michel Tournier : l’écriture du temps

Mathilde Bataillé analyse l’opposition que Michel Tournier a construit entre deux modes d’appréhension du temps : une appréhension « primaire », portée par ceux qui n’éprouvent ni regret ni angoisse de l’avenir, et une appréhension « secondaire » de ceux qui gardent au contraire un pied dans le passé et redoutent l’inconnu. Cette vision du temps permet de dégager une tension dans l’écriture de Michel Tournier – qui apparaît alors comme un « secondaire » cherchant à se rapprocher d’un idéal primaire – et met en évidence l’existence de plusieurs périodes dans son œuvre.

Avec une préface d’Arlette Bouloumié.

Avec le soutien de l’université d’Angers.

2017

Mathilde Bataillé

filet

Domaines : Littérature | Littérature XXe siècle
Littérature | Littérature XXIe siècle

Collection : Interférences

filet

Format : 15,5 x 21 cm
Nombre de pages : 332 p.

ISBN : 978-2-7535-5393-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 24,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)

Préface d'Arlette Bouloumié

 

L’initiation au temps dans le roman mythologique : Vendredi ou les Limbes du Pacifique, Le Roi des Aulnes et Les Météores

  • L’angoisse du temps : état initial des personnages de la trilogie
  • Les réponses à l’angoisse du temps
  • Les limites de l’initiation au temps

Du pessimisme gai à la célébration : des contes et nouvelles aux recueils de textes brefs

  • Du Coq de bruyère au Médianoche Amoureux : itinéraire d’une valorisation du conte au nom d’une poétique de la célébration
  • Gaspard, Melchior et Balthazar : vers l’apaisement et la célébration
  • Petites Proses, Célébrations et Journal extime : le triomphe de la « primarité » dans les textes courts non-fictionnels de la maturité ?

Un « Antidestin » : les enjeux temporels de l’art et de l’entreprise littéraire

  • Esthétique littéraire et choix génériques au prisme de la postérité
  • Graver le moi dans la pierre : du portrait photographique à l’entreprise littéraire

Mathilde Bataillé est enseignante à l’université d’Angers et docteur en littérature française contemporaine (laboratoire CIRPaLL). Elle a soutenu en 2013 une thèse intitulée Du roman au texte bref : l’appréhension du temps dans l’œuvre de Michel Tournier, dont ce livre est issu.

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 24 mai 2017

Presses Universitaires de Rennes