Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Les sons du théâtre

Angleterre et France (XVIe-XVIIIe siècle). Éléments d’une histoire de l’écoute

Ce livre enquête sur les sons du théâtre et il veut cerner la perception auditive du spectacle à l’époque moderne. On sait aujourd’hui que le public des XVIIe et XVIIIe siècles allait aussi à l’opéra pour admirer les changements à vue, machineries et effets spéciaux qui agrémentaient la représentation, ou encore pour profiter d’un ensemble d’impressions visuelles et sonores dépendant de ce qui se passait dans la salle elle-même. Il en va de même pour le théâtre parlé, que l’on allait alors « ouïr » autant que regarder.

2013

Xavier Bisaro et Bénédicte Louvat-Molozay (dir.)

filet

Domaines : Art | Histoire de l'art
Art | Arts du spectacle
Art | Théâtre

Collection : Le Spectaculaire Arts de la scène

filet

Format : 17 x 21 cm
Nombre de pages : 358 p.

ISBN : 978-2-7535-2237-4

Disponibilité : en librairie
Prix : 19,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Écrire/Décrire le son : quelques sources
  • Voir-entendre : la perception du spectacle théâtral
  • Les voix de l’acteur et du chanteur : pratiques anglaises et françaises
  • Voix de théâtre, voix d’opéra : usages et réception

Membre de l’Institut universitaire de France (IUF), Xavier Bisaro est professeur de musicologie à l’université de Tours et chercheur au Centre d’études supérieures de la Renaissance (CESR – UMR 7323).

Maître de conférences en littérature française habilitée à diriger des recherches (université Montpellier III) et membre de l’IUF, Bénédicte Louvat-Molozay est spécialiste des relations entre le théâtre et la musique au XVIIe siècle.

 

« La dimension comparatiste, au cœur même du programme de recherche et de son laboratoire, permet de souligner avec pertinence la dimension culturelle de l’écoute et les enjeux idéologiques et nationaux qui appartiennent également à l’histoire du sonore. La diversité et l’originalité des archives convoquées constituent en outre un atout majeur de ce travail de recherche. À l’écoute des archives, des sons dont elles témoignent et des silences qu’elles révèlent, les contributeurs de cet ouvrage avancent donc d’intéressants éléments pour poursuivre l’écriture d’une histoire de l’écoute. »

Agnès Curel, Revue de musicologie, T. 101, n°2, 2015

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 30 juin 2016

Presses Universitaires de Rennes