Rechercher

[ Recherche avancée ]

Lettre d'information Flux rss Recommander cette page

filet

[ Art ]

[ Bretagne ]

[ Concours ]

[ Disponible en numérique ]

[ Histoire ]

[ Langues et civilisations ]

[ Littérature ]

[ Sciences ]

[ Sciences humaines et sociales ]

filet

[ Votre panier ]

[ Inscription à la
lettre d'information ]

[ Flux rss ]

[ Recommandez cette page ]

filet

[ Contact ]

Boys Don’t Cry!

Les coûts de la domination masculine

Ce livre analyse les discours « masculinistes », tels qu’ils s’affirment par exemple dans certaines organisations de pères divorcés. Côté scientifique, l’enjeu est clair : il s’agit de poursuivre le travail de déconstruction de la domination masculine en montrant que celle-ci n’a rien de naturel. Elle suppose des investissements et implique des coûts, pour les femmes bien sûr, mais également pour les hommes. Combinant prudence, rigueur et refus des tabous, ce livre revendique donc la vertu de l’insolence scientifique en posant la question des coûts des masculinités.

2012

Delphine Dulong, Christine Guionnet et Érik Neveu (dir.)

filet

Domaines : Sciences humaines et sociales | Sociologie
Sciences humaines et sociales | Politique

Collection : Le Sens social

filet

Format : 15,5 x 24 cm
Nombre de pages : 332 p.

ISBN : 978-2-7535-1827-8

Disponibilité : en librairie
Prix : 19,00 €

 

  • Sommaire
  • Documents
  • Auteur(s)
  • Revue de presse

  • Les discours de la plainte : enjeux et ambivalences
  • Quelques appuis théoriques au service d’une discussion scientifique en France
  • Injonctions et prix à payer pour des masculinités plurielles

Delphine Dulong est enseignante-chercheuse en science politique à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et directrice du Centre de recherches politiques de la Sorbonne/Centre européen de sociologie et de science politique.

Christine Guionnet est enseignante-chercheuse en science politique à l’université Rennes 1 et chercheuse au Centre de recherches sur l’action politique en Europe.

Érik Neveu est professeur de science politique à l’IEP de Rennes et chercheur au Centre de recherches sur l’action politique en Europe.

 

« Sexistes les politiques, vraiment ? »

Le Monde, 9 mars 2013

 

« Un regard original qui invite à complexifier notre regard sur les rapports de genre. »

Sciences Humaines, janvier 2013

 

« L’ensemble donne un ouvrage très original dans le contexte français, remarquablement informé : avec de très nombreuses références et une bibliographie de vingt-cinq pages, on a là une somme extrêmement précieuse pour aborder ce champ, dont les auteurs parviennent à convaincre de l’intérêt pour une sociologie des rapports de genre et plus généralement de domination. »

Marie Durut-Bellat, Revue française de sociologie, vol.53, 4/2012

 

« Refusant de laisser les mouvements masculinistes et antiféministes s’emparer, seuls, de la perspectives des coûts, les auteurs s’emploient à la reformulation dans le champ scientifique (…). L’un des apports majeurs de l’ouvrage : interroger. »

Mélanie Gourarier, Genre, sexualité et société, n°8, automne 2012

 

« Même si ce projet doit affronter des tentatives de récupération politiques, cet ouvrage montre que ces difficultés méritent d’être surmontées. »

Clément Arambourou, Travail, genre et sociétés, numéro 31, avril 2014

 

 

Haut de page

Presses Universitaires de Rennes - Dernière mise à jour : 24 mai 2016

Presses Universitaires de Rennes